Formation professionnelle dans la recherche et la pratique

Éditeur SGAB Logo
Plaidoyer pour une meilleure collaboration entre les trois lieux de formation

Pour plus de collaboration dans la formation professionnelle

Ben Hüter

L’un des problèmes du système de formation professionnelle suisse repose dans le manque de collaboration entre les trois lieux de formation. La Conférence suisse des directrices et directeurs d’écoles professionnelles (CSD) a traité ce sujet lors de sa séance d’automne et formulé huit thèses à ce propos. Elle considère que les écoles et leur corps enseignant ont le devoir d’endosser un rôle pilote dans l’amélioration de la collaboration entre les trois lieux de formation. Pour cela, il s’agirait tout d’abord de mettre au point, dans les trois lieux de formation, une conception pédagogique et didactique commune. De plus, il faudrait renforcer l’importance des compétences transversales par rapport aux contenus spécialisés.

Le préapprentissage d’intégration (PAI) pour personnes migrantes et réfugiées

Une passerelle solide vers la formation professionnelle

Barabara E. Stalder & Marie-Theres Schönbächler

Le préapprentissage d’intégration (PAI) est une réussite. Plus de 80% des personnes participantes l’ont clôturé avec succès. Après la fin de leur préapprentissage, environ 70% ont entamé une formation professionnelle initiale de deux ou trois ans (AFP ou CFC). C’est ce que montre la toute dernière évaluation du programme par la PHBern. On y trouve également des résultats d’ordre qualitatif : ainsi, le personnel de formation perçoit les personnes participantes comme étant majoritairement très engagées. Et le niveau linguistique visé est atteint par environ trois quarts des personnes participantes à l’oral, et environ 90% à l’écrit. Au cours des cinq premières années du programme, plus de 4000 personnes ont participé à un PAI. Dès l’été 2024, ce programme fédéral sera perpétué comme une offre régulière dans les cantons participants.

Thèse de doctorat

TDAH à l’adolescence : comment les personnes concernées se sentent-elles et qu’est-ce qui les renforce ?

L’adolescence et le jeune âge adulte constituent une phase vulnérable pour les personnes concernées par les symptômes du TDAH. Des offres de prévention et de soutien sont nécessaires – également dans la formation professionnelle. C’est ce que montre la thèse d’Annette Krauss (Haute école intercantonale de pédagogie curative, HfH) sur la base d’une enquête menée auprès de 907 personnes concernées en Suisse alémanique. L’étude montre que, sur le plan thérapeutique, il convient de se pencher en particulier sur l’image négative que les personnes atteintes de TDAH ont d’elles-mêmes. De même, le soutien émotionnel d’une personne de référence proche ainsi que des camarades de classe est important pour le bien-être émotionnel des personnes concernées. D’autres mesures liées à l’environnement concernent, outre le foyer parental, les conditions à l’école et dans l’entreprise.

Lire la suite (en allemand)

Sur mandat de la Conférence suisse de l’orientation professionnelle, universitaire et de carrière (CS OPUC)

Définition des compétences de gestion de carrière

Celui qui peut organiser son choix professionnel et sa carrière de manière active et autodéterminée dispose de bonnes « compétences en matière de gestion de carrière » (CGC). Après qu’une équipe d’auteurs ait déjà approfondi les détails à ce sujet dans un article paru dans Transfer, il existe désormais une « Définition des compétences de gestion de carrière pour les différents niveaux de formation et phases de carrière ». Les auteurs sont Andreas Hirschi (Université de Berne), Koorosh Massoudi (Université de Lausanne) ainsi que Francisco Wilhelm, Sarah Mullen et Julian Marciniak (Université de Berne). Outre un modèle des CGC (partie 1), le rapport contient également une analyse des programmes d’études et promotion des CGC ainsi qu’un inventaire des approches existantes et recommandations pour la promotion des CGC.

Lire le rapport

La formation professionnelle suisse sous la loupe

Bilan après 20 ans de loi sur la formation professionnelle

Peter Marbet

En 2004, la nouvelle loi sur la formation professionnelle (LFPr) a été introduite en Suisse. Cette nouvelle base légale a permis de rendre la formation professionnelle apte à répondre aux exigences du 21e siècle. Mais il y a aussi des défis à relever. En voici trois exemples : le taux de jeunes immigrés titulaires d’un diplôme post-obligatoire est encore trop bas. Il faut également discuter de la manière de promouvoir le diplôme professionnel pour les adultes. Enfin, le financement est un sujet de préoccupation : compte tenu du fait que la Confédération définit les principaux piliers de la formation professionnelle, cette part est trop faible. Selon le principe de l’équivalence fiscale, la part de la Confédération devrait être plus élevée.

Tour de Suisse (TdS) Blended Learning

Mises en application de l’apprentissage mixte dans les écoles professionnelles

Rolf Häner

L’an passé, dix écoles professionnelles ont montré comment elles combinaient l’apprentissage en ligne et les cours en présentiel. Comment fonctionne l’apprentissage mixte au quotidien ? Ces dix écoles ont formé les étapes d’un Tour de Suisse au cours duquel les participant·es obtenaient des réponses concrètes à cette question. Le rapport final de la HEFP est à présent disponible. Une constatation est tout particulièrement intéressante : grâce à l’apprentissage mixte, on observe une accélération dans la conception et la mise en place, au sein des écoles, de cursus de formation à de nouvelles professions. Cette observation souligne bien l’importance croissante de la représentation des écoles professionnelles dans le processus de développement des métiers.

La reconnaissance des acquis comme clé pour le développement professionnel et pour la lutte contre la pénurie de main-d’œuvre qualifiée

Une voie alternative riche en potentiel

Ursula Renold, Thomas Bolli, Lena Dändliker & Ladina Rageth

En Suisse, environ 370’000 personnes actives n’ont pas de qualification postobligatoire – un groupe important qui pourrait se faire confirmer les compétences acquises par le biais d’une procédure de reconnaissance. Mais en fait, environ 5’600 personnes par an seulement acquièrent une certification de formation professionnelle initiale au moyen d’une procédure de reconnaissance des acquis. La présente étude de la chaire de systèmes de formation de l’ETH Zurich montre comment se situe ce taux dans la comparaison internationale. Et elle fait ressortir que la plupart de ces procédures servent à des fins de dispense, tandis que les certifications partielles / complètes sont peu répandues. Les raisons à cela s’expliquent au vu de divers obstacles tels que le manque d’informations, la complexité des procédures, des obstacles financiers et des problèmes de coordination parmi les partenaires en jeu.

L'évaluation confirme les effets positifs sur la personnalité

viamia implémenté avec succès dans toute la Suisse

Le service gratuit de bilan professionnel et de conseil viamia a été mis en place avec succès dans tous les cantons suisses. La satisfaction des participant-e-s est très élevée. De plus, des effets positifs sur le développement personnel et la situation professionnelle peuvent être constatés. C’est ce que montre l’évaluation de viamia, commandée par le SBFI. L’évaluation se montre réservée sur la question de la concurrence des offres privées par viamia ; après tout, l’intersection entre viamia et les offres privées est plutôt « gérable ».

Étude de l'Université d'Exeter

Combien de langues étrangères les jeunes expérimentent-ils dans le cadre de leur apprentissage ?

62% des apprentis entendent ou parlent deux langues ou plus sur leur lieu de travail. C’est le constat d’une étude basée sur une enquête menée auprès de 674 apprentis dans onze professions en Suisse orientale et au Liechtenstein ; les auteures sont Esther Styger (enseignante d’anglais au centre de formation professionnelle et continue de Buchs Sargans) et Gabriela Meyer (Université d’Exeter). L’accès à des expériences multilingues dépend de la catégorie professionnelle. Ainsi, les charpentiers sont plutôt organisés en une seule langue (allemand, dialecte), alors que dans les grandes entreprises industrielles, les connaissances en anglais sont importantes. L’étude fait quatre recommandations, dont l’élargissement des offres d’apprentissage et le développement des séjours linguistiques, des possibilités de mobilité et d’échange.

L’étude se trouve sur le site web du projet (allemand et anglais).

Les enseignantes et enseignants de connaissances professionnelles et leur identité professionnelle

Comment les enseignants de connaissances professionnelles jonglent avec les exigences de leur métier

Daniel Degen

Qui enseigne les connaissances professionnelles a souvent derrière lui ou elle un parcours professionnel intéressant. Ces personnes sont tout à la fois des professionnels et des pédagogues. Et elles sont soumises à des conditions cadre hétérogènes, typiques dans la formation professionnelle. La présente étude examine comment les enseignantes et enseignants gèrent cette situation. À l’exemple de personnes enseignant des connaissances professionnelles dans le cadre de l’apprentissage en automatisme, installation électrique et informatique, on voit se dessiner trois profils types : les médiateurs, les instructeurs et les épanouisseurs. L’étude formule une série de recommandations, dont le fait qu’il faille assurer une adéquation entre les objectifs d’apprentissage des plans de formation orientés compétences et des méthodes d’examen orientées compétences.

Étude de l'université de Zurich

Les procédures de validation manquent leur objectif sociopolitique

Les procédures de validation sont une mesure importante de la politique de formation visant à augmenter la perméabilité du système de formation. Mais elles manquent l’objectif sociopolitique d’aider les personnes peu qualifiées à obtenir des diplômes reconnus. Pour ce faire, il faudrait un échelonnement des procédures de validation qui prévoie également un encouragement à la qualification et une combinaison de possibilités de qualification et de validation. En outre, des mesures complémentaires seraient importantes pour ce groupe cible, comme l’orientation vers un « travail de formation de proximité » ou un accompagnement professionnel étroit. C’est ce que montre l’étude « Theoretische Analyse zur Validierung im Berufsbildungssystem der Schweiz » (Analyse théorique de la validation dans le système de formation professionnelle en Suisse), réalisée sur mandat du SBFI. L’auteur de l’étude est Katrin Kraus, de l’Université de Zurich.

Lire la suite (l’étude est également disponible en allemand)

Teacher Academies : voici comment des innovations font leur entrée dans la pratique de la formation professionnelle

Ce que Thomas Nüesch a appris en Finlande

Daniel Fleischmann

L’un des principaux moteurs de la prospérité suisse est la capacité d’innovation de l’économie et de la société. Les innovations nécessitent toutefois des sources d’inspiration, c’est-à-dire des opportunités de remettre en question les habitudes et de découvrir de nouveaux modèles. Cela vaut aussi pour la formation professionnelle. Tel est l’objectif des initiatives de mobilité internationale, à l’image du projet SwissCoVE « innoVET » soutenu par Movetia. Un tel projet offre aussi aux enseignantes et enseignants l’opportunité de découvrir d’autres établissements scolaires.

Projet de recherche "Effets de la sélection" (WiSel) de la FHNW

« Un contrat d’apprentissage sur cinq est résilié avant son terme. C’est trop. »

Daniel Fleischmann

Lorsqu’un contrat d’apprentissage est résilié avant la fin de l’apprentissage, ce n’est pas toujours un problème car de nombreux jeunes démarrent avec succès leur parcours professionnel dans un autre métier ou dans une autre entreprise. Mais un tiers des jeunes concernés a besoin de plus d’un an avant de trouver une nouvelle voie.

Évaluation de la flexibilisation de la formation en informatique à l’école professionnelle gibb à Berne

Une école teste l’enseignement de l’avenir

Martin Frieden, Georg Ninck, Thomas Jäggi, Thomas Staub & Lars Balzer

Il y a cinq ans, l’école professionnelle gibb à Berne a lancé le programme « Formation en informatique 4.0 », dans le cadre duquel on a créé la possibilité d’adapter individuellement l’ordre chronologique des modules. Des offres pour l’apprentissage auto-organisé ainsi qu’une plateforme d’apprentissage et d’examen complètent le programme. Entre temps, ces innovations ont été évaluées. Un constat : la flexibilisation de la formation en informatique limitée à différentes séquences des champs de compétences ne suffit pas, il faut personnaliser davantage encore la formation.

Projet de recherche de l'Université de Genève

Etat des lieux de l’enseignement bilingue en Suisse

En Suisse, l’enseignement bilingue est en plein essor, surtout au niveau secondaire II. C’est ce qu’a montré l’inventaire suisse de l’enseignement bilingue 2022, commenté par Daniel Elmiger, de l’Université de Genève, dans un article publié dans Transfer. Il comprenait également une base de données en ligne de tous les programmes d’enseignement. Maintenant, dans le cadre du projet de recherche sur l’enseignement bilingue en Suisse, une revue critique de la littérature et une base de données bibliographiques sur le sujet ont été publiées (avec un rapport de projet, un volume d’accompagnement et un résumé). Ces documents sont disponibles sur le site du Centre scientifique de compétence sur le plurilinguisme de l’Université de Genève.

Lire la suite

Projet de recherche de la HEFP au Tessin

Comment maintenir le personnel soignant dans la profession ?

À la demande du Tessin, la HEFP a étudié ce dont le personnel infirmier a besoin pour durer dans son domaine et comment récupérer celles et ceux qui ont quitté la profession. Les résultats montrent l’importance d’investir dans les aspects psychosociaux du bien-être et en particulier dans quatre pôles:

  • croissance et développement professionnel
  • santé et sécurité
  • relations sociales positives
  • équilibre entre vie professionnelle et vie privée

En termes de formation et de formation continue, l’investissement doit se prolonger durant toute la carrière, par ex. au niveau de la formation, de la socialisation professionnelle, de la familiarisation avec de nouveaux départements après des changements organisationnels, ainsi que dans des cours de réinsertion et de formation continue.

Lire la suite (le rapport d’étude complet est disponible en italien)

La distribution des contrats d’apprentissage dans la formation professionnelle initiale duale

Une flotte de canots et barques, paquebots et voiliers

Andreas Kuhn

Plus de la moitié environ de tous les contrats d’apprentissage se concentre sur les douze professions les plus fréquentes (cela représente 4.8% de toutes les professions d’apprentissage). Le système de formation professionnelle a une distribution que l’on ne peut pas vraiment qualifier de « normale ». La présente contribution illustre la distribution extrêmement inégale du total des contrats d’apprentissage sur quatre dimensions différentes (profession d’apprentissage, branche, entreprise et région) sur la base des données actuelles de la population. Ces échantillons sont connus, mais jamais l’ampleur de l’inégalité de la distribution n’a été décrite de manière aussi détaillée.

Étude de la Leading House VPET-ECON

Les personnes titulaires d’un diplôme de la formation professionnelle dans le sillage des hautes écoles spécialisées

Avec la création des hautes écoles spécialisées (HES) à la fin des années 1990, de nouvelles possibilités d’accès à la formation tertiaire se sont ouvertes aux personnes titulaires d’un diplôme de la formation professionnelle. Tobias Schultheiss, Curdin Pfister et Uschi Backes-Gellner (Leading House VPET-ECON) ont maintenant étudié, à l’aide d’annonces d’emploi, les activités des personnes avec et sans diplôme HES. L’étude montre premièrement que les diplômés HES voient leurs activités professionnelles revalorisées et deuxièmement, que les craintes d’une détérioration des chances pour les professionnels sans diplôme HES (« crowding out ») sont infondées. Au contraire, pour ces derniers, on constate un effet positif : les profils d’activité des diplômées de la formation professionnelle ont également été revalorisés en moyenne. Ils sont davantage employés dans la recherche et le développement; on embauche effectivement plus de diplômés de la formation professionnelle et leurs salaires ont augmenté en moyenne – autant de signes qui montrent que les diplômés de la formation professionnelle assument aujourd’hui des activités à plus forte valeur ajoutée.

Lire la suite (en anglais)

Étude avec la participation de l'Université de Berne

Étude de synthèse critique sur les transitions professionnelles

Les transitions professionnelles sont de plus en plus fréquentes au cours de la vie. La recherche sur ce thème s’est fortement développée ces dernières années, mais elle est fragmentée entre les différentes disciplines et se concentre principalement sur des transitions spécifiques et uniques (par exemple, de l’école au monde du travail, du chômage au monde du travail, du travail à la retraite). Afin de réunir ces différentes perspectives, Jos Akkermans, Serge P. da Motta Veigab, Andreas Hirschi et Julian Marciniak (tous deux de l’Université de Berne) ont analysé 93 études quantitatives longitudinales et les ont commentées de manière critique. Les auteurs formulent un agenda de recherche futur dans cinq directions, en intégrant les études existantes dans un cadre d’autorégulation des transitions professionnelles.

Lire la suite (en anglais)

Étude de l'Université de Zurich

Ce qui différencie les femmes et les hommes dans le choix des études

Quelles sont les caractéristiques qui déterminent les préférences spécifiques des deux sexes lors du choix d’une filière d’études ? Cette question est abordée dans une expérience intégrée à l’étude TREE et portant sur deux matières artificielles. Les résultats montrent les plus grandes différences entre les sexes en ce qui concerne les préférences pour les caractéristiques liées au style de pensée (abstrait versus créatif) et à l’affinité avec les tâches de travail (technique versus social), et des différences moins importantes en ce qui concerne l’intensité des mathématiques, le climat de compétition et l’équilibre entre vie professionnelle et vie familiale. Il n’y a pas de différences entre les sexes en ce qui concerne les préférences pour les caractéristiques matérialistes (salaire et prestige).

Lire la suite (anglais)

Les professions à forte composante linguistique sont particulièrement touchées

ChatGPT entraîne une baisse des demandes de recherche de places d’apprentissage vacantes

L’introduction de ChatGPT a entraîné une baisse de 7.5% des demandes de recherche de places d’apprentissage sur orientation.ch. Les professions avec des exigences linguistiques élevées (-15.1% ; langues étrangères -16%) sont particulièrement touchées, tandis que les professions avec des exigences mathématiques élevées (-6.1%) ainsi que les professions avec une part importante de tâches manuelles (-5.4%) sont moins touchées. Aucune différence n’est constatée en ce qui concerne la part des tâches routinières ou non routinières. C’est le principal résultat d’une étude de l’Université de Berne (Daniel Goller, Christian Gschwendt, Stefan C. Wolter). Selon les auteurs, seul l’avenir montrera dans quelle mesure le recul des demandes de recherche de place d’apprentissage se manifestera sous la forme de déplacements sur le marché des places d’apprentissage.

Lire la suite (en anglais)